Les chantiers du patrimoine et le projet urbain


L'Aire de Valorisation de l'Architecture et du Patrimoine 

La Ville de Pau s'est engagée dans le projet de transformer sa Zone de Protection Patrimoniale, Architecturale, Urbaine et Paysagère en Aire de Valorisation de l'Architecture et du Patrimoine. Loin de se résumer à un changement de nom, c'est une nouvelle conception de la ville et de ses patrimoines qu'affirme ce tournant : celui de la ville durable.
 
La site internet de la ville de Pau vous présente la démarche globale, ainsi que les actions de sensibilisation et d'animation qui vous sont proposées autour de ce projet. Une initiative originale vous propose de nous livrer "Votre regard sur le patrimoine" par le biais de contributions graphiques (dessins, photographies, etc.) pour nous dire ce qui fait patrimoine d'après vous !




La restauration du kiosque San Carlos


Dans le cadre de la convention Ville d'art et d'histoire, la Ville de Pau s'est engagée à valoriser ses patrimoines, enjeu de reconquête urbaine. Les travaux de restauration à venir sur le kiosque San-Carlos, réalisés grâce au partenariat de la Fondation du Patrimoine, s'inscrivent dans cette démarche.

Édifié sur une petite place à l'angle de l'avenue San-Carlos et de l'avenue du stade nautique, ce kiosque s'inscrit dans la vague pour le goût romantique « rocaille » en vogue à la fin du XIXème siècle. Initialement, il faisait partie intégrante du parc de la villa San-Carlos, encore visible de nos jours à proximité mais dont les jardins ont été divisés en lots.

 [Ville de Pau/J. Drevet/Source : plan Perret révisé 1863-1864, archives communautaires Pau-Pyrénées]

Appelé aussi « folie », cet élément de décor urbain est unique et remarquable, héritage des prouesses techniques de l'architecture de l'âge d'or de la villégiature qui, ici comme ailleurs, laissait s'exprimer toutes les envies. Le style architectural « rocaille » s'inspire de la nature pour créer des structures en faux bois dont la mise en œuvre est rendue possible par l'avènement du béton dans la construction.

Depuis quelques années, le kiosque souffre de graves désordres : l'aspect faux bois en béton de ciment a été créé autour d'ossatures métalliques qui se corrodent.
Les travaux de restauration vont débuter prochainement pour que la « Folie » retrouve son lustre d'antan.

Je mesurais près de 30 mètres, au pied du Boulevard des Pyrénées...
Zoom sur l'échafaudage du Pavillon des Arts : un ouvrage d'art éphémère !

On dit bien des constructions de chantier qu'elles sont des constructions : plus rarement qu'elles sont une forme d'architecture à part entière. La création et le montage d'un échafaudage est le préalable indispensable au bon déroulement du chantier : cette phase préparatoire doit permettre tout à la fois d'isoler le chantier et de rendre accessible aux ouvriers l'objet de l'intervention. Il s'agit donc ici de saisir la portée constructive remarquable de l'échafaudage qui, à lui seul, représente des centaines d'heures de travail, de sa conception en bureau d'étude à son montage sur site.


L’échafaudage : un ouvrage d'art [Ville de Pau/Mission VAH, 2012]

Pour voir la vidéo tournée sur le chantier par la web-tv, c'est .

Le Pavillon restauré a retrouvé toute sa splendeur... et ses couleurs [CDAPP/Marc Heller, 2013]